Le torticolis congénital chez les bébés

Qu’est-ce que cela veut dire?

Le torticolis congénital est une déformation posturale identifiée à la naissance ou rapidement après la naissance si des yeux attentifs le cerne bien. Il s’agit d’un raccourcissement musculaire d’un seul côté du cou d’un muscle précis, le sterno-cléido-occipito-mastoïdien (SCOM) sans raison particulière.

Comment savoir si mon bébé a un torticolis?

Les signes physiques
Le torticolis fera en sorte d’incliner la tête d’un côté et de tourner la tête de votre bébé du côté opposé à cette inclinaison. De manière plus pratico-pratique et concrète, les parents remarquent la plupart du temps que leur enfant à une préférence manuelle, qu’il regarde plus d’un côté que de l’autre, qu’il roule toujours du même côté ou alors que l’allaitement est plus facile d’un côté que de l’autre dans une même position ou encore que son cou est difficile à tourner pour le laver.

L’accouchement et les facteurs de risques

Les accouchements difficiles où les ventouses ou forceps ont été utilisés, semblent influencer la prévalence des torticolis chez ces bébés. Le mauvais positionnement dans l’utérus et les contraintes y étant associées, par exemple, premier enfant, positionnement en siège, grossesses multiples, ou encore le poids élevé à la naissance et surtout la taille à la naissance (51 cm et +), sont également des facteurs de risques de présenter un torticolis. À cet effet, les experts s’entendent maintenant pour dire que les enfants qui présentent 2 de ses facteurs de risques ou plus devraient être immédiatement référés en physiothérapie pour un dépistage.

Facteurs de risques les plus importants en rafales:
– Plagiocéphalie (déformation de la tête) et asymétrie du visage
– Première grossesse
– Trauma à l’accouchement (ex.: travail et poussées prolongées, utilisation ventouses ou forceps)
– Taille de l’enfant à la naissance >51,3 cm

Pourquoi s’attarder au torticolis?

Le fait d’avoir la tête constamment positionnée dans la même position à plusieurs conséquences sur le développement de l’enfant. La pression appliquée sur la tête est inégale et influence la symétrie et la morphologie du crâne dans son développement. Cette préférence
influence également le développement moteur de l’enfant dans la cascade normale d’acquisition des différentes positions et déplacements. En fait, de manière simple, il s’agit de retenir que c’est le contrôle de la tête qui influence toutes les positions et les réactions posturales nécessaires pour gravir les échelons du mouvement.

Quoi faire et quand le faire?

Consulter un physiothérapeute en pédiatrie rapidement puisque nous savons que les enfants qui sont pris en charge entre 0-3 mois ont besoin de moins de suivi pour avoir une meilleure récupération et un meilleur pronostic que les enfants entre 3-6 mois et encore plus que les
enfants qui débutent la physiothérapie à plus de 6 mois. En fonction des problèmes identifiés, le physiothérapeute vous outillera avec différents exercices et une multitude de trucs pour rétablir et encadrer votre tout-petit dans les différentes étapes de son développement afin de minimiser l’impact du torticolis.

Au plaisir de voir vos tout-petits,

Jade Turgeon Desroches, M.Sc. Pht
Physiothérapie pédiatrique

Références :
– Formation : Torticolis et plagiocéphalie: évaluation et traitement en pédiatrie, Notes de
cours produites par Evelyne Labonté, pht et les physiothérapeutes de Ste-Justine, 2018.
– Chen MM, Chang HC, Hsieh CF, et al. Predictive model for congenital muscular
torticollis: analysis of 1021 infants with sonography. Archives of Physical Medical
Rehabilitation. 2005; 86 (11): 2199-2203.
– Heidenreich, Emily, PT, DPT Informing the Update to the Physical Therapy Management
of Congenital Muscular Torticollis Evidence-Based Clinical Practice Guideline, pediatric
Physical Therapy ; July 2018 – volume 30- Issue 3- Pages 164-175
– Kaplan and al, Physical therapy management of congenital muscular torticollis: An
evidence-Based clinical practice guidelines, p.360.

Leave a Reply