was successfully added to your cart.

Mythes sur le plancher pelvien – partie 1

La rééducation périnéale est une branche de la physiothérapie de plus en plus connue. C’est la rééducation d’un ensemble de muscles, des articulations, des nerfs entourant le bassin. 

Le plancher pelvien est un ensemble de muscles, qui relient le pubis au coccyx. Ce groupe de muscles soutient les organes, permet la continence, participe à la fonction sexuelle et à la stabilité du bassin. Il fait partie du CORE, ces muscles qui vous rendent stables.

Dans cet article, je vais vous parler de quelques croyances que j’essaie de démystifier à tous les jours dans mon travail. Restez à l’affût, une partie 2 suivra sous peu !

Pour entraîner mon plancher pelvien, je fais le stop pipi. 

Vous avez peut-être déjà entendu votre mère ou votre grand-mère vous dire qu’il faut entraîner votre périné en essayant d’arrêter votre jet de pipi pendant que vous êtes sur la toilette. Ce fut une mode de faire le stop pipi pour entraîner ce muscle, nous savons maintenant que ce n’est pas une bonne chose à faire. 

Cette habitude est nuisible premièrement puisque la vessie ne se videra pas complètement. Ceci vous met à risque de développer une infection urinaire, puisque vous garder des bactéries qui prolifèrent trop longtemps dans ce réservoir. 

Également, en contractant vos muscles lorsque vous faites pipi, vous faites l’inverse de ce qu’ils devraient faire; c’est-à-dire relâcher! Si vous répétez cette action sur une base régulière, vous pouvez également perturber les réflexes normaux qui contrôlent votre vessie et les messages qu’elle vous envoie. 

Donc, quand vous dites à votre vessie de se vider en allant uriner, laissez-la se vider complètement et restez détendue !

Si je renforce mon plancher pelvien, je vais déchirer à l’accouchement 

Le fait de renforcer le muscle du plancher pelvien permet de regagner une bonne santé musculaire. Votre muscle sera mieux oxygéné. Vous allez mieux comprendre son rôle et comment agir sur cette région pour savoir comment le contrôler à l’accouchement. 

Ce n’est pas parce qu’un muscle est fort qu’il est trop tonique. Avec un plancher pelvien bien entretenu, vous récupérerez probablement plus rapidement de l’accouchement, puisque des liens seront déjà créés entre votre cerveau et cette région. 

Par contre, pour éviter d’avoir des déchirures à l’accouchement, il faut bien comprendre comment le muscle se contracte et ne jamais oublier la phase de relâchement durant les exercices, entre chaque contraction. Des exercices d’étirement pourraient également vous être recommandé et peuvent s’avérer bénéfiques dans la prévention des déchirures.

Après un accouchement, c’est normal d’avoir des fuites à la course, quand je fais de la corde à sauter, du trampoline ou quand j’ai un fou rire. 

Il faut comprendre qu’aucune fuite urinaire n’est souhaitable… ou normale. Le fait d’avoir une fuite est la conséquence d’un problème. Dans le cas d’un effort, il s’agit d’un problème mécanique qui fait qu’une goutte (ou plusieurs gouttes!) s’échappent. 

Et oui… ça peut se traiter même plusieurs années plus tard. La cause de ce problème mécanique n’est pas toujours que votre plancher pelvien nécessite plus de force, il faut parfois aller voir ailleurs! Par exemple, si vous bloquez votre respiration à chaque saut, c’est un peu comme si vous ajoutiez un effort de plus ou si vous ajoutiez une pression vers le bas sur vos organes. Ceci peut pousser l’uriner vers le fond de votre culotte.

Des prolapsus, ce sont des choses qui arrivent en vieillissant. On peut avoir recours à la chirurgie. Avec une chirurgie, je n’aurai pas besoin de faire des exercices de plancher pelvien. 

Un prolapsus est souvent le résultat de certaines habitudes qui ont effectué une pression vers le bas, vers le fond du bassin et qui a poussé sur un organe. L’organe descend parce qu’il se fait pousser vers la sortie. Même si une chirurgie est effectuée pour créer un meilleur soutien, il faut changer les habitudes qui ont fait descendre cet organe pour éviter que ça se reproduise à nouveau. Il faut également recréer un support musculaire sous cet organe. On compare souvent une descente d’organe à un petit bateau qui est ancré au port. Rapidement, on va tirer de nouveau sur les ancrages et faire redescendre le bateau si on ne met pas d’eau sous le bateau. Par contre, les ancrages peuvent être moins solides sans conséquence si on a un plancher pelvien qui fait un effet de support sous l’organe, comme l’effet de l’eau sous un bateau. 

Vessie bateau au port.png

En espérant que vos croyances sont maintenant plus près de la réalité! 

Gabrielle Fradet, M.Sc. Pht

Références

  • Microprogramme en rééducation périnéale et pelvienne de l’Université de Montréal
  • Beckmann MM, Stock OM. Antenatal perineal massage for reducing perineal trauma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 4. Art. No.: CD005123. DOI: 10.1002/14651858.CD005123.pub3
  • Antenatal perineal massage and subsequent perineal outcomes: a randomised controlled trial. Br J Obstet Gynaecol. 1997 Jul;104(7):787-91.
  • Randomised controlled trial of pelvic floor muscle training during pregnancy, BMJ 2004;329:378 (Published 12 August 2004)