was successfully added to your cart.

Mythes sur le plancher pelvien – partie 2

Pour faire suite à la partie 1 sur les mythes en lien avec le plancher pelvien, nous allons essayer de démystifier d’autres mythes aujourd’hui!

Je n’ai pas de problème de fuites urinaires pendant ma grossesse, donc ça ne sert à rien que je consulte en rééducation périnéale et pelvienne avant mon accouchement.

C’est une très bonne nouvelle que vous ne souffriez pas d’incontinence urinaire pendant votre grossesse. Cependant, une consultation avec une physiothérapeute travaillant dans le domaine de la rééducation périnéale et pelvienne pourrait vous aider à bien d’autres niveaux. Elle peut vous aider entre autres:

  • À suivre les recommandations quant au niveau d’entraînement adéquat tout au long de votre grossesse.
  • À évaluer la contraction des muscles de votre plancher pelvien afin de vous outiller d’un programme d’exercices spécifiques pour vous.
  • À la prévention de fuites urinaires en post partum.
  • À la préparation de votre accouchement, en vous montrant entre autres comment pousser de façon adéquate.
  • À vous conseiller pour retrouver votre niveau de fonction le plus rapidement possible dans la période post partum immédiate.

Le plus vous en connaissez, le mieux vous serez préparée et réussirez à prévenir les problématiques en post partum! 

La diastase, ça n’arrive seulement qu’après la grossesse.

Et bien … non! 

La diastase se crée par l’étirement de la ligne blanche au centre de l’abdomen entraînant une séparation des abdominaux superficiels (les grands droits). Cela peut être normal lorsqu’un bébé grandit dans notre ventre. Elle peut être le résultat d’un manque de contrôle de la pression à l’intérieur de l’abdomen qui se dirige vers l’avant du ventre et qui étire la ligne blanche. Par exemple, il peut y avoir une augmentation de cette pression lorsque vous bloquez la respiration en soulevant une charge lourde ou lorsque, de la position couchée, vous vous redressez vers l’avant pour vous asseoir. Vous pouvez parfois voir un cône qui se crée au milieu de votre abdomen.

Pour éviter d’exagérer la diastase pendant la grossesse, vous voulez comprendre comment recruter la couche profonde de vos abdominaux, dont le transverse de l’abdomen. Cette couche musculaire travaille en collaboration avec les muscles de votre plancher pelvien pour soutenir les mouvements de votre colonne lors des changements de position et des efforts.

Donc, est-ce qu’un écart entre les abdominaux superficiels veut dire que vous n’avez pas un bon soutien abdominal? Pas nécessairement! Plusieurs personnes peuvent avoir un écart, mais avoir un bon contrôle de mouvement grâce à toutes les couches des muscles abdominaux.

La diastase donne des douleurs au bas du dos

J’entends souvent mes patientes qui ont une diastase me parler d’une crainte d’avoir des douleurs lombaires, car elles ont entendu qu’il y aurait un lien entre ces deux problématiques.

Pourtant, c’est faux!

Les dernières évidences scientifiques prouvent qu’une femme n’a pas plus de risques de développer des douleurs lombo-pelviennes si elle a une diastase ou non à 6 mois post partum (2015, Mota & al. 2016, BJSM : Sperstad & al. 2018, Gluppe & al).
La proportion des femmes qui ont des douleurs lombaires à 6 mois post partum est la même parmi celles qui ont encore une diastase présente que pour celles dont l’écart est résorbé! Donc, même si pratiquement toutes les femmes se retrouvent avec un certain degré de diastase en fin de grossesse, elles n’auront pas toutes nécessairement des douleurs au bas du dos en post partum.

Rentrer le ventre c’est sexy

Notre ventre est très utile et ne devrait pas seulement être une question d’esthétique! 

Il a besoin d’être au repos pour bien s’activer lorsque nous en avons besoin. Il en est de même pour tous les autres muscles du corps! Imaginez-vous si vous aviez les épaules levées jusqu’aux oreilles toute la journée ou bien les bras dans les airs? Vous seriez fatiguée et probablement peu efficace pour bien bouger.

Alors c’est la même chose pour la région abdominale!

Vous DEVEZ laisser votre ventre bouger au rythme de votre respiration. À l’inspiration, il devrait se gonfler légèrement et à l’expiration, il devrait revenir à son état naturel.

Oubliez l’idée d’avoir le ventre rentré! C’est beaucoup plus sexy d’être en santé. 😉 

Des douleurs aux relations sexuelles suite à un accouchement, ça part avec le temps.

Plusieurs femmes peuvent avoir des douleurs vaginales et/ou périnéales en post partum. Malheureusement, trop parmi elles se font dire que tout rentrera dans l’ordre en continuant leurs activités sexuelles même si la douleur persiste depuis l’accouchement.

Pour certaines, effectivement, il se peut qu’une simple habituation suffise, mais pour d’autres, ça ne fera qu’empirer le problème! Ainsi, étant donné que ces femmes se font dire que tout est normal, elles ne pensent pas à consulter et se retrouvent avec une problématique de douleur qui persiste parfois sur des mois, voire des années. Une perte de désir sexuel ainsi qu’une appréhension ou même une aversion envers les relations sexuelles peut s’en suivre. Ceci peut aussi amener de nombreuses problématiques au sein du couple. 

Pour certaines, effectivement, il se peut qu’une simple habituation suffise, mais pour d’autres, ça ne fera qu’empirer le problème!

Mais ça se traite!

Le plus souvent, la douleur est reliée à une déchirure survenue lors de l’accouchement. En se réparant, les tissus peuvent conserver une certaine adhérence, c’est-à-dire un changement de texture, amenant une diminution d’élasticité des muscles de la région périnéale ou des tissus conjonctifs à l’entrée vaginale. De plus, ces tissus peuvent conserver une hypersensibilité qui peut être travaillée en traitement. Donc, oui, la guérison se fait de façon normale au niveau médical, c’est-à-dire qu’il n’y a aucune infection au site de la cicatrice, mais ce n’est pas parce que la guérison suit son cours qu’il n’y aura pas de douleur associée!

Donc, si vous vous retrouvez dans cette situation, quelques essais ne seront pas de trop, mais si ça persiste, n’hésitez pas à consulter en physio!

Justine BLEAU, M.Sc. Pht

Références

Mota PG, Pascoal AG, Carita AI, Bø K. Prevalence and risk factors of diastasis recti abdominis from late pregnancy to 6 months postpartum, and relationship with lumbo-pelvic pain. Manual therapy. 2015 Feb 1;20(1):200-5.

Sperstad JB, Tennfjord MK, Hilde G, Ellström-Engh M, Bø K. Diastasis recti abdominis during pregnancy and 12 months after childbirth: prevalence, risk factors and report of lumbopelvic pain. Br J Sports Med. 2016 Jun 20:bjsports-2016

Gluppe SL, Hilde G, Tennfjord MK, Engh ME, Bø K. Effect of a Postpartum Training Program on Prevalence of Diastasis Recti Abdominis in Postpartum Primiparous Women: A Randomized Controlled Trial. Physical therapy. 2018 Jan 17